• E-COBOT

L’homme et l'usine du futur : la cobotique, clé de la réussite ?


Les nouvelles technologies sont à même de rendre nos usines plus productives, agiles et intelligentes, tout en repositionnant l'homme au cœur de ses activités. Les entreprises françaises qui sont entrées dans l'ère de l'industrie du futur sont encore trop rares. Mais certaines semblent conscientes de cette nécessité, selon l’étude du Lab Bpifrance menée auprès de plus de 2000 chefs de PME-ETI de l’industrie. Ils sont 70% à faire de la modernisation de leur outil de production un objectif important, voire prioritaire, et 63% d’entre eux ont initié une démarche de transformation de leur organisation. Plus d’un tiers de ces entreprises de l’industrie dit même avoir avancé dans sa transformation, et 32% ont recours à l’open innovation.


L’amélioration de la performance industrielle grâce à l’usine du futur : Oui, mais pas uniquement !


Avec les récents développements de l’intelligence artificielle et du machine learning (l’apprentissage machine), les robots collaboratifs deviennent de plus en plus flexibles et sont disponibles à une fraction du coût de ceux utilisés dans les environnements industriels historiques. Ils devraient connaître une période de croissance tirée notamment par le besoin croissant d’améliorer la productivité, et la compétitivité des PME/ETI.

Attention, il faut bien être conscient que l’innovation technologique et l’usine du futur ne sont que des moyens au service de l’amélioration de la performance industrielle ! Et le moyen seul ne suffit pas ! Il est indispensable de prendre en compte l’efficience opérationnelle humaine.


La cobotique, vecteur de coopération avec l’Homme


L’usine du futur telle qu’elle est envisagée, notamment par la Fédération des Industries Mécaniques (FIM), doit nécessairement replacer l’homme, c’est-à-dire l’opérateur, au centre de son organisation. C’est une des raisons pour laquelle la cobotique (*Cf définition ci-dessous) s’invite dans les usines en voie de modernisation au côté d’autres innovations comme la réalité augmentée, la maintenance prédictive, l’IOT, la Block Chain etc. Depuis une dizaine d’années, on constate une accélération du mouvement d’intégration des systèmes cobotiques. Ce mouvement est l’une des 8 tendances technologiques 2018 mises en avant par Deloitte. Plus d’infos ici.


Dans un rapport de World Robotics, l’IFR (International Federation of Robotics) note que le taux de progression des installations de cobots a augmenté de 23 % entre 2017 à 2018, selon l’étude. « Le marché devrait croître à un taux annuel composé de 60,85 % en volume entre 2019 à 2024 », estime le cabinet Research & Markets.

D’après un autre cabinet d’analyse, BIS Research, le marché des robots collaboratifs a enregistré un chiffre d’affaires de 580,8 M$ en 2018 et devrait bondir à 9,13 Md$ d’ici 2024. Les entreprises qui se tournent vers les cobots vont gagner en compétitivité et seront plus flexibles tout en préservant l’emploi puisque cela va en créer de nouveaux et en requalifier d’autres.


Définition Cobot : Un cobot est une machine qui n’est pas conçue pour remplacer une personne et prendre son travail, mais pour l'aider à faire son travail plus efficacement tout en réduisant le risque de blessure. »

Vous souhaitez étudier l’opportunité de cobotiser une tâche de production ?

Les équipes E-COBOT vous aident dans l’évaluation technico-économique et le montage de votre projet d’intégration d’un cobot dans votre entreprise

La prise en compte de l’Efficience Opérationnelle Humaine


Mais afin de faire de la cobotique une clé de la réussite de l’usine du futur, nous devons, certes, prendre en compte les impacts directs : la performance industrielle mais il est surtout indispensable de prendre en compte les impacts indirects : l’efficience opérationnelle humaine.


L'innovation dans l’usine du futur devra donc indéniablement passer par une démarche de management de l’Humain. C’est pour cela que l’intégration de solutions cobotiques ne doit pas se réduire à l’installation d’une nouvelle technologie dans votre usine, elle doit être avant tout la résolution pragmatique d’un besoin utilisateur correctement identifié.


Notre démarche, chez E-COBOT, est nourrie par une compréhension approfondie du contexte, des enjeux et des objectifs de chaque équipe dans son environnement :

  • Analyse de la demande et du besoin (Flux, process, cadences problématiques…)

  • Analyse du travail (activité au poste, analyse de risque et ergonomique)

  • Participation à la conception ou à la transformation des situations de travail

  • Accompagnement à la mise en œuvre des solutions


La cobotique et l'usine du futur doivent donc avoir des préoccupations communes : la productivité, la compétitivité de l’entreprise combinées à l’aide, à la performance et au bien-être de l’utilisateur.


Alexandre AMBIEHL - Innovation Manager chez E-COBOT

Dans ce contexte d’usine du futur, quel est votre regard sur l'évolution de la robotique et de la cobotique ces dernières années ?


Les robots sont de plus en plus présents dans les industries, mais encore souvent peu exploités et souvent pour des usages et des processus qui ont été mal analysés. Une grande différence entre nos contrées européennes et les pays asiatiques est le taux de chargement d’un robot. Au japon, un robot chargé à 70% est dupliqué afin de garantir un taux de service et une bonne utilisation. En Europe, un robot doit être chargé à 95%. Pour les cobots, c’est cette logique qui freine leur déploiement. Les gains de performance sont moins immédiats et moins calculables. Aussi nous hésitons à les employer, alors que les gains indirects qui sont l’amélioration de la qualité des processus ainsi que la qualité de vie des travailleurs sont des facteurs de gains de productivité indirects mais certains. Aussi, ceux qui franchissent le pas rapidement sont ceux qui seront en avance demain.


Quelle est le point de départ et comment abordez-vous les projets d’innovation chez E-COBOT ?


Chez E-COBOT, l’innovation passe par le Starlab, c’est un comité de pair qui regroupe quatre cellules, l’industrialisation, le marketing, le design et la R&D. Chaque projet d’innovation provient d’un besoin identifié par le marketing chez un ensemble de client ou potentiel client, ainsi que des besoins internes remontés par les collaborateurs d’E-COBOT. Tous ces besoins sont analysés, classifiés et priorisés afin de traiter en priorité ceux qui auront le plus d’impact pour nos clients. Ensuite nous traçons une roadmap sur les années à venir avec pour objectif d’apporter de nouveaux produits ou de nouvelles fonctions au bon moment sur le marché. Pour la partie technique, nous pilotons des travaux de R&D ainsi que des partenariats de recherches scientifiques avec des laboratoires afin d’être le plus en amont dans l’utilisation des technologies.


En quoi consiste les projets de recherche en cobotique que vous pilotez chez E-COBOT ?


Les projets de recherche chez E-COBOT sont centrés sur l’aide aux opérateurs et le soutien des opérations lourdes et pénibles dans tous les secteurs d’activités.

Ils sont tournés principalement autour de deux briques technologiques, la manutention avec le déplacement de charge avec le cobot HUSKY, et la manipulation de charges lourdes avec notre outil à main PZG. Les briques technologiques mises en œuvre actuellement vont être combinées et améliorées grâce a des algorithmes spécifiques sur lesquels nous travaillons avec nos partenaires académiques.

27 vues

6, Rue Rose Dieng-Kuntz

44306 Nantes

Copyright © E-COBOT 2020

E-COBOT est une société Nantaise crée en 2016, spécialisée en conception et intégration de solutions cobotiques et Intelligence artificielle. Notre première vocation est de garder l’homme au cœur de l’usine du futur en développant sa performance et sa valeur ajoutée. ​